Les facs françaises vont elles aussi enfin fournir des protections périodiques gratuites
Les facs françaises vont elles aussi enfin fournir des protections périodiques gratuites
Le combat aura pris du temps mais la victoire semble enfin là. Dès la rentrée, 1 500 distributeurs de protections périodiques gratuites seront disponibles dans les facs françaises. Plus qu'une simple promesse, il s'agit d'une annonce faite ce mardi par Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Enfin ! C'est dans un contexte de lutte contre la précarité des jeunes, largement amplifiée par la crise du Covid, que l'annonce tant attendue a été faite. Dès la rentrée prochaine, des protections périodiques gratuites seront à disposition des jeunes dans les résidences des Crous et les services de santé universitaires. En déplacement pour rencontrer des étudiants à Poitiers, Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a dévoilé viser "1 500 distributeurs et une gratuité complète".

Un premier pas contre cette inégalité

Selon les chiffres du gouvernement, 1,7 million de personnes en France souffriraient de précarité menstruelle. Face à ce constat, quatre femmes du gouvernement, dont Marlène Schiappa, dévoilaient en mai dernier l'initiative "Brisons le tabou des règles" et ses différentes mesures pour lutter contre la précarité menstruelle et aider à plus de transparence sur les produits qui composent les tampons et les serviettes hygiéniques. En attendant des résultats concrets, diverses actions avaient été menées localement, comme à Annecy, avec l'installation de distributeurs de protections périodiques gratuits et bios.

Avec cette mesure, la France avance face à cette inégalité mais reste encore bien loin de l'Ecosse, premier pays au monde à avoir voté la gratuité des tampons et des serviettes hygiéniques pour toutes les personnes qui en ont besoin.