Dear White People saison 4 : Jeremy Tardy annonce son départ et accuse la série de racisme
Dear White People saison 4 : Jeremy Tardy annonce son départ et accuse la série de racisme
Actuellement en cours de préparation pour Netflix, la saison 4 de Dear White People vient de perdre l'un de ses acteurs. Sur Twitter, Jeremy Tardy qui jouait le rôle de Rashid Bakr depuis la saison 1 a annoncé son départ de la série après des négociations salariales. L'acteur accuse les studios de production de "discriminations" et "d'inégalités raciales". La série dénonce depuis ses débuts le racisme et les inégalités au sein d'un campus.

Le mouvement Black Lives Matter suite au décès de George Floyd en mai dernier a permis de libérer la parole et a été l'occasion pour certains acteurs de dénoncer les inégalités et le manque de diversité dans les coulisses de leurs séries. Ce fut par exemple le cas de Vanessa Morgan de Riverdale ou bien d'Aisha Dee de The Bold Type. En fin de semaine dernière, c'est une des stars de Dear White People, pourtant censée dénoncer le racisme, qui a porté des accusations contre sa série, critiquant "l'hypocrisie" de Netflix et du studio de production.

Jeremy Tardy quitte Dear White People et accuse la production de racisme

C'est sur son compte Twitter que Jeremy Tardy a annoncé qu'il quittait Dear White People après trois saisons. Acteur récurrent (il a joué dans 11 des 30 épisodes que compte la série), il incarnait l'étudiant Rashid Bakr depuis la saison 1. L'acteur a dévoilé qu'il ne serait pas de retour après l'échec des négociations concernant une hausse de salaire durant laquelle Lionsgate qui produit la série et Netflix auraient fait preuve de "discriminations" selon lui. Jeremy Tardy explique qu'il a voulu négocier l'offre faite par le studio, ce qui lui a été refusé mais il dévoile qu'un autre acteur du même statut que lui mais blanc aurait, lui, réussi à négocier une hausse de salaire. "Un de mes collègues blancs, un véritable allié, m'a révélé qu'il a reçu la même offre initiale mais avait pu négocier. Mon équipe a évoqué ce soucis avec Lionsgate et les producteurs ont maintenu leur position" écrit l'acteur sur son compte officiel.

Afin de tenter de renverser la tendance, sept acteurs auraient alors décidé de négocier ensemble pour faire front. "Cependant, notre négociation commune a été discréditée à cause d'offres faites en parallèle et d'un manque de transparence. Ces tactiques ont mené à ce que certains ont accepté des offres avant que le groupe n'ait pu procéder à une négociation juste et équitable" ajoute Jeremy Tardy.

Très en colère, l'acteur vise directement Netflix et Lionsgate et "leurs pratiques honteuses de discriminations et d'inégalités raciales". "Le fait est que cela se passe dans les coulisses d'une série qui prétend adresser les problèmes systémiques de racisme et de discrimination et cela est l'incarnation de l'hypocrisie. (...) Je vous vois. Nous vous voyons" ajoute l'acteur.

La production répond

Face à ces accusations, la production de Dear White People a répondu suite à une demande du magazine Entertainment Weekly. Lionsgate dément toute discrimination et évoque "une négociation uniquement financière". "Lionsgate est déterminé à donner un traitement égal à tous ses talents peu importe la race, le genre, l'âge ou l'orientation sexuelle. Nous sommes fiers de Dear White People et de sa place dans les conversations sur les égalités raciales et sur la justice et nous avons hâte de lancer la production de la saison 4" peut-on lire dans ce communiqué. Netflix, elle, n'a pas encore réagi.

Netflix
Rocambole, le Netflix littéraire qui va vous donner envie de lire des séries
Resident Evil - Infinite Darkness : teaser flippant de la série de Netflix adaptée des jeux vidéo
Ratched : Jon Jon Briones (Dr. Hanover) a dû lobotomiser son propre fils
Jurassic World, la colo du crétacé saison 2 : le showrunner tease la suite
voir toutes les news de Netflix Découvrir plus d'articles